Visiter, découvrir... Notre Dame d'Ay

Le site a d'abord été un sanctuaire païen, dédié à la déesse Isis.
Remaniés au cours des siécles, chapelle et château remontent au début du Moyen-Age.
On vénère en ces lieux une Vierge noire et les salles du donjon abritent régulièrement une grande variété d’expositions.
Divers sentiers forestiers s’enfoncent jusqu’à la rivière en contrebas.

La chapelle de Notre-Dame d’Ay n’est pas le seul point d’intérêt du site et bien d’autres lieux intéresseront le pèlerin ou le visiteur.

Laissez votre voiture au-dessous de Prapérier, sur le vaste parking en terre battue en cours d’aménagement. Franchissez le portail d’enceinte autrefois muni d’un pont-levis : à droite, l’abri du pèlerin, à gauche un petit magasin de souvenirs, en face la statue de la Vierge de l’accueil : un enfant est blotti dans les plis de son manteau ; à ses pieds un pèlerin et un infirme allongé sur son brancard. Plus loin sur votre gauche, l’allée des marronniers vous mène à l’oratoire Notre-Dame de Lourdes situé à l’aplomb du clocher.

Le chemin de Croix
Le donjon
L'entrée du Sanctuaire
L'entrée du site
L'entrée du site
L'esplanade
Le menhir encastré
Le porche
Célébration sur l'esplanade


Une esplanade permet les grands rassemblements. Des salles de réunion ont été aménagées au rez-de chaussée des anciens bâtiments du château. Le donjon a été refait à neuf et accueille sur deux niveaux les expositions.

Le « petit parcours » utilisé pour les processions lors des pèlerinages fait le tour de la chapelle. Le « grand parcours » au-dessous est bordé des stations du chemin de croix et de pierres gravées sur près de 500 m ; il côtoie le petit cimetière des Jésuites, le tout étant très ombragé. En bas coule la rivière d’Ay.

A noter sur la droite du chemin qui mène à la chapelle un menhir encastré dans le bas de la muraille du château.